Développement des peuples

LES DEFIS DU NUMERIQUE : Les étudiants face aux enjeux des réseaux sociaux

LES DEFIS DU NUMERIQUE : Les étudiants face aux enjeux des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sur Internet sont des applications ayant comme objectif de relier des amis, des connaissances ou des associés. Les réseaux présentent des orientations plus ou moins personnelles ou professionnelles, c’est-à-dire que l’objectif des utilisateurs peut être de retrouver des amis et de partager des outils avec eux (photos, messages, commentaires, applications ludiques…) ou de tisser un réseau professionnel (rencontrer des partenaires potentiels, trouver un nouvel emploi, trouver des collaborateurs, annoncer des événements ou des activités professionnelles…). En les utilisant, est-ce que les étudiants en tirent vraiment profit?

Audrey SOTOMEY (Banque Finance et Assurance, Licence 2)

Le terme « réseau social » aurait été inventé par John A. Barnes en 1954. Il fait référence à un réseau de personnes qui se connectent entre elles en suivant des règles communes et partagent un ou des objectifs précis. Un réseau social permet d’établir un dialogue ou une conversation, basé sur l’authenticité, dans un cadre qui repose sur la bonne volonté de ses membres. A l’heure digitale, les réseaux sociaux remplissent d’autres fonctions que celle du dialogue Ils se caractérisent par 4 éléments fondamentaux : (1) des profils, (2) la possibilité d’échanger et de co-créer de l’information, (3) une visualisation à tout instant de l’activité des différents membres, (4) une porosité forte entre le web et le réseau social. Les réseaux sociaux occupent une très grande place dans nos sociétés, interviennent dans tous les secteurs même celui éducatif. Ont-ils un impact dans la vie des étudiants ?

Les réseaux sociaux sont d’une importance capitale, surtout dans le domaine de l’enseignement supérieur. Ils permettent aux étudiants de se tenir informés et d’agrandir leurs connaissances dans presque tous les domaines. En effet sur certains réseaux comme Snapchat, Instagram ou même twitter, il est possible d’avoir accès à des informations purement instructives, des vidéos, des quizz de culture générale, ou même pour des champs d’apprentissage plus précis. Tout dépend du compte auquel on s’abonne. Sur YouTube, les étudiants peuvent améliorer leur niveau dans toutes les matières qu’ils désirent; ceci à travers des vidéos de module de cours, des explications, des démonstrations postées par des experts ou professeurs.
Les étudiants peuvent également se mettre au parfum des dernières nouvelles politiques, culturelles, modelistiques et autres en consultant les comptes de leurs journaux préférés. Grâce aux réseaux sociaux, les étudiants peuvent aussi apprendre et travailler à distance tout en gagnant du temps et en économisant de l’argent. Dans les pays disposant d’une bonne connexion internet, les étudiants peuvent suivre les cours à distance sans encombre. Ils peuvent suivre des explications du professeur, poser des questions, rendre des devoirs, faire des contrôles via des sites ou webinaires comme Zoom, LinkedIn. Ils peuvent par ces sites, ou même par WhatsApp, travailler en groupe sur des projets, des exposés, des missions… peuvent partager entre eux des idées, des points de vues, échanger des informations utiles pour des examens et concours. Ce qui d’ailleurs augmente non seulement leur capacité d’interaction social, mais aussi leur capacité à accéder, traiter et partager des informations.

Trouver des stages, ou de l’emploi, c’est aussi possible avec les réseaux relationnels. Ceci s’explique par le fait que, la plupart des entreprises performantes utilisent les médias sociaux pour trouver des candidats. Ils publient leurs offres sur Facebook, échangent avec ces derniers sur WhatsApp, LinkedIn et autres, fixent des rendez-vous pour les séances d’embauche. Par le biais de ces réseaux, les étudiants peuvent contacter des mentors, être en communication permanente avec des coachs, des experts. La facilité, la rapidité, et l’aspect économe des réseaux sociaux reste un atout pour tout étudiant désirant lancer une campagne de sensibilisation, faire signer des pétitions et même, pourquoi pas, faire adopter des lois. Aux Etats-Unis d’Amérique par exemple, certaines stars comme Kim Kardashian utilisent les réseaux sociaux pour dénoncer des injustices sociales, venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. Malheureusement les réseaux sociaux n’ont pas que du bon. Ils présentent des risques et peuvent impacter négativement les étudiants.

Tout d’abord l’échec scolaire. En effet, il est très facile de se laisser distraire et de devenir addict. Il existe tout type de vidéo sur ces réseaux, plus intéressantes les unes que les autres. On peut sans s’en rendre compte, passer des heures voir toute une journée connecté, échanger avec des amis, regarder ou publier des vidéos, poster et commenter des photos. On se retrouve ainsi déconcentré, détourné de ses objectifs éducatifs. Un étudiant d’un niveau faible en français par exemple, risque de voir ce niveau chuter progressivement compte tenu du style d’écriture employé par la plupart : l’abréviation.

Ensuite, la perte d’identité et des valeurs morales. Avec les réseaux sociaux, il est possible d’entrer en communication avec n’importe qui. Lire toutes sortes de publications : messages d’incitation à la haine, vidéos malsaines ou pornographiques. Certaines stars du porno par exemple détiennent des chaînes Instagram sur lesquelles, elles diffusent des vidéos live juste pour le plaisir de leurs fans. Aussi ces réseaux rapprochent un peu plus les célébrités et ces derniers. Ce qui, dans une certaine mesure, est nuisible. Puisqu’il est assez facile de se laisser séduire par leur vie de rêve, au point de s’y oublier, au point de vouloir acquérir coûte que coûte de telles fortunes. Leur ressembler, s’habiller comme eux, adopter leur personnalité, voilà jusqu’où certains jeunes sont capables d’aller. De plus, ce sont ces mêmes réseaux qui lancent la tendance : mode, beauté, musique.

A cela s’ajoutent des problèmes d’insécurité. En effet, certains réseaux sociaux ne sont pas aussi sécurisés que l’on le pense. On peut être victime d’arnaque, de piratage, de cyberintimidation, être victime de violence physique ou verbale. Les cybercriminels grâce aux informations partagées sur ces réseaux, peuvent : deviner les réponses aux questions secrètes pour réinitialiser des mots de passe en ligne ; usurper les identités ; envoyer des courriels d’hameçonnage ciblés selon nos intérêts, contacter quelqu’un de l’entourage en se faisant passer pour nous. Nuire en utilisant des informations sensibles. Ces problèmes peuvent avoir des répercussions très graves sur la santé physique, et psychologique des victimes et même pousser au suicide.

Les réseaux relationnels sont donc des couteaux à double tranchants. Ils peuvent nous aider à exceller dans nos études, tout comme nous en détourner. Vous êtes-vous déjà dit une fois en allant sur les réseaux sociaux, « juste trente minutes pas plus » et remarquer que même après deux heures de temps vous y étiez toujours ? Il est important de se définir des priorités et objectifs, de les suivre au pied de la lettre au risque de s’égarer sur ces vastes réseaux. Protéger son identité en divulguant le moins d’information personnelle que possible, ignorer les publications contenant des liens suspects, vérifier régulièrement les paramètres de confidentialité sont autant de petits moyens pour éviter certains problèmes précités. Sachons quand et comment nous servir des réseaux sociaux.

Author

Hugues Hector ZOGO

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Mémoire Héritage | Contenu privé